Le produit

La plaquette Forestière


Il, s'agit de combustible obtenu par déchiquetage de tout ou partie de végétaux ligneux issus de peuplements forestiers et n'ayant subi aucune transformation. La plaquette forestière peut contenir des fragments de bois, d'écorce, de feuilles ou d'aiguilles.

Le déchiquetage peut se réaliser en forêt ou sur plateforme bois énergie. La définition de plaquette forestière peut s'étendre au bois d'origine bocagère, d'élagage urbain et de la partie ligneuse des refus de crible issus du compostage de déchets vert.

Le taux de fines

Les fines sont les particules de taille inférieure à 2mm, résidus des opérations de transformation et de transport du bois.

Un taux de fines important dans le combustible augmente le taux de poussières émises dans les fumées. S'il est trop important (supérieur à 2-5%) il peut engendrer des dysfonctionnements de la chaudière par l’encrassage des tubes, de difficultés de régulation…

Le taux d’humidité

C’est la quantité d’eau présente dans la plaquette forestière. Elle influe le pouvoir calorifique, c’est-à-dire la quantité de chaleur qui sera fournie au cours de la combustion.

La plaquette forestière contient une part d'eau. Au cours de sa combustion, cette eau s’évapore à partir de la chaleur latente. Afin de ne pas biaiser l'évaluation du contenu énergétique, cette chaleur nécessaire à l'évaporation de l'eau est déduite. On obtient ainsi le PCI, Pouvoir Calorifique Inférieur du combustible. Il s'agit en effet de l'énergie directement utilisable.

Le PCI du bois varie très légèrement selon les essences utilisées.
Par contre, l'humidité joue un rôle majeur. Plus un combustible est humide, plus il faudra utiliser d'énergie de ce combustible pour évacuer l'eau qu'il contient.

Pouvoir Calorifique de bois en fonction de l'essence utilisé

Pouvoir Calorifique de bois en fonction de l'humidité

La tonne

La livraison au tonnage présente l'avantage d'attester la quantité à partir de ticket de pesée faisant foi. Néanmoins, dans la relation commerciale la notion de tonne est couplée au taux d'humidité. La fixation du prix sera effectuée à la tonne pour une plage donnée de taux d'humidité.

Le non-respect du taux d'humidité par le fournisseur peut être prévenu au travers de la mise en place d'un mécanisme de pénalités.

Le MAP

Le Mètre cube Apparent Plaquettes correspond au volume occupé par la plaquette, ramené au mètre cube.

Comme la tonne, il est à associer à un certain taux d'humidité. Cette unité apparaît comme très simple pour la relation commerciale. Il suffit en effet de ramener le volume de plaquette au volume de la benne de livraison. Toutefois, des problématiques de tassement durant le transport peuvent donner lieu à des contestations.

Le MWh en entrée ou sortie chaudière

La facturation au MWh livré permet une approche fine. Elle correspond à la quantité d'énergie réellement livrée dans le silo avant combustion ou mesurée au compteur d’énergie après la combustion.

En MWh entrée chaudière, l'obtention pour chaque livraison de la quantité d'énergie livrée est le résultat d’un calcul associant tonnage livré et taux d’humidité mesuré à la réception.
En, Mwh sortie chaudière, le client devra fournir des garanties sur la qualité du réglage et le rendement réel de la chaudière. Cette dernière n’est pas adaptée lorsque la chaudière est approvisionnée par des fournisseurs multiples.

D’une façon générale le MWh reste l’unité la plus juste. Elle nécessite néanmoins que le client soit équipé d'outils de mesure de l'humidité et de procédures de réception bien définis dans la négociation commerciale.